Apple gagne le match de l’obsolescence programmée devant Microsoft avec son iMac 21,5 pouces à écran Retina. Une machine tout simplement impossible à réparer.

Apple a récemment présenté une nouvelle génération de machines tout-en-un. Les nouveaux iMac mettent l’accent sur les écrans Retina, qui font maintenant leur entrée sur certains modèles de 21,5 pouces. Voir à ce propos notre précédent article « Apple passe son iMac 21,5 pouces en 4K ».iMac-5K-684x250
Les iMac 21,5 pouces ont toutefois peu d’autres avancées à offrir aux utilisateurs, avec la présence d’un processeur Intel Core d’ancienne génération, et d’un disque dur très lent proposé par défaut.

iFixit a démonté ce nouvel iMac… et les surprises sont loin d’être bonnes, aucune amélioration ne pouvant être apportée à la machine. Ainsi, le processeur et la mémoire sont soudés. Si vous n’avez pas opté pour un SSD ou un disque Fusion, le connecteur pour mémoire Flash n’est pas présent. Seule pièce pouvant être changée, le disque dur, qui pourra être remplacé par un modèle plus performant.

Ni upgrade, ni réparation !

Maigre moisson donc pour ceux qui espéraient upgrader eux-mêmes leur iMac. Et ne comptez pas non plus le réparer. Le châssis est aisé à ouvrir, mais il faut pour cela briser certaines pièces, qu’il faudra donc remplacer par la suite pour espérer retrouver la rigidité d’origine. Pire, l’écran et la vitre sont collés. Impossible donc de changer la dalle sans passer par Apple.

De quoi réduire à néant le travail des services de maintenance, le nouvel iMac étant tout bonnement impossible à réparer. Apple n’est toutefois pas le seul à pousser un peu loin le bouchon de l’obsolescence programmée. Avec Windows 10, Microsoft rend impossible le changement de la moindre pièce de base d’un ordinateur. Remplacer le disque dur système par un SSD invalide ainsi la licence de l’OS, qu’il ne sera pas possible de réactiver par la suite.

Source : silicon.fr