Après Huawei accusé d’espionnage: https://www.europe1.fr/emissions/l-edito-economique/le-telephone-chinois-huawei-accuse-despionnage-3808289 

Après Google Et Huawei: https://www.forbes.fr/technologie/google-et-huawei-sallient-ils-pour-nous-espionner/?cn-reloaded=1

C’est le moment d’Appel d’être accusé d’espionnage ou piratage… franchement çà me rappelle la chanson de TonTon David: Sur et certain

 

Des experts viennent d’annoncer avoir découvert un piratage massif sur l’iPhone, qui a duré près de deux ans, et a ciblé les informations les plus sensibles des téléphones.

C’est l’un des téléphones réputés les plus sûrs du marché. Hélas, des experts en sécurité de Google ont annoncé cette semaine avoir découvert un piratage massif sur l’iPhone. Cette attaque a permis à de mystérieux pirates de prendre le contrôle de milliers d’iPhone pendant au moins deux ans.

L’attaque aurait duré de 2016 à février dernier, jusqu’au jour où ces experts l’ont découvert et alerté Apple. La marque à la pomme a alors “immédiatement réagi en proposant une version corrigée de son système d’exploitation iOS en février” rapporte le média RFI, dont l’expert estime qu’il s’agit “sans doute le plus vaste piratage jamais constaté“.

LES MOTS DE PASSE PIRATÉS

Une simple visite sur l’un des sites piratés suffisait au serveur d’exploitation pour attaquer votre appareil, et, en cas de succès, installer un programme de surveillance“malveillant, a indiqué Ian Beer, du Projet Zero, le nom de l’équipe d’experts en sécurité informatique employée par Google pour trouver des failles de sécurité.

Ensuite, les pirates obtenait un accès complet à la quasi-totalité des informations privées du téléphones: “photos, géolocalisation en direct, répertoire téléphonique, messages reçus ou envoyés que ce soit sur Gmail, IMessage et même sur les messageries chiffrées comme WhatsApp, Signal et Telegram” liste RFI.

Encore plus grave, “les pirates pouvaient même récupérer l’ensemble des mots de passe stockés sur le téléphone.”

LE NAVIGATEUR SAFARI FRAGILISÉ

La plupart de ces failles se trouvent dans le navigateur Web par défaut Safari, selon Ian Beer, qui précise que l’équipe du Projet Zero en a découvert dans la quasi-totalité des systèmes d’exploitation, depuis iOS 10, jusqu’à la version actuelle iOS12.

Une fois installé dans l’iPhone, le logiciel pirate transmettait chaque minute les données capturées, y compris la géolocalisation en direct.

Reste une inconnue tout aussi inquiétante: l’origine des pirates. Selon plusieurs médias et experts, il est fort probable qu’une attaque aussi longue, coûteuse et complexe émane d’un État. Mais selon Google, il s’agirait d’un État probablement novice en la matière, qui commet des erreurs: une adresse IP a été oubliée sur le virus, permettant d’identifier son origine.

Source: https://5minutes.rtl.lu/lifestyle/techworld/a/1396774.html