La Chambre des députés confirme avoir été victime d’un acte de piratage

http://images.newmedia.lu/rtl2008.lu/nt/p/2018/03/08/08/e74b6c68c580f785a111ef1b4f55eb56.jpeg

Mercredi soir, la Chambre a confirmé dans un communiqué, qu’il y avait eu un problème de sécurité au niveau de son système informatique.

Une intrusion a eu lieu dans une de ses bases de données. 

Une faille de sécurité avait été découverte dans le système dès 2015 par le service informatique de la Chambre. Cette lacune avait été immédiatement comblée. 

Il semble toutefois que le correctif apporté, ait été effacé par erreur lors de travaux de programmation ultérieurs. La faille était donc de nouveau ouverte et une intrusion a eu lieu mercredi. Cette intrusion a été stoppée et le correctif a été réinstallé. 

#chambreleaks
La Chambre précise encore dans son communiqué que "les documents rendus momentanément accessibles par erreur n’étaient pas des documents classés, mais des documents administratifs internes non publics."

C’est la Radio socio-culturelle qui avait attiré l’attention sur des lacunes de sécurité sur le site chd.lu. Des informations confidentielles pouvaient y être consultées avec un simple navigateur en éditant des liens, selon la radio 100,7. Il est question de milliers de documents, dont "notamment des rapports provisoires de la Commission de contrôle du Service de renseignement, d’autorisations pour des augmentations budgétaires pour ce même Service de renseignement ou de notes internes sur la préparation de visites d’hôtes étrangers", peut-on lire sur le site de la Radio 100,7.

Le Président de la Chambre parle d’une "panne"
La sphère privée de citoyens et de collaborateurs de la Chambre aurait aussi été violée par cette intrusion : des "données personnelles" auraient été accessibles. 

La Radio socioculturelle avait signalé le problème à la Chambre des députés. Son président, Mars Di Bartolomeo, l’a d’ailleurs remerciée pour cela. Il a également promis que tout serait fait pour remédier à la panne découverte grâce au travail de journalistes. Cette fuite n’aurait pas été une "intrusion malveillante", mais une intrusion destinée à dévoiler une faille.  

 

Source : 5minutes.rtl.lu/grande-region/luxembourg/1146748.html